Coordonnateur des contrats locaux d’éducation artistique et culturelle

ma-fonction-publique.fr

pierre-mathis

Bonjour, je m’appelle Pierre-Mathis et j’ai 42 ans. J’ai intégré la fonction publique au sein d’une école de musique en 2003 avec pour missions à la fois la charge administrative de celle-ci, à la fois une partie d’enseignement musical aux élèves, et à la fois le rôle de directeur d’orchestre.

J’ai en effet un parcours riche en connaissances musicales, une solide formation en pédagogie musicale et une expérience reconnue de secrétariat en école associative de musique.

Mon parcours s’est réorienté au fur et à mesure du temps, à la fois après une longue période où les problèmes de santé m’ont empêché d’exercer, et à la fois par les fusions d’EPCI ayant transformé la petite école locale en école à rayonnement territorial.

Aujourd’hui je suis rattaché à un service culture et j’ai en charge la coordination des Contrats Locaux d’Éducation Artistique et culturelle (CLEA).

 

Au service des artistes,
du spectacle,
et des évènements culturels...

Mon quotidien a cela d’avantage de me proposer chaque jour professionnellement une journée unique, bien souvent très riche en actions, rencontres, échanges. J’organise et je mets en oeuvre les projets culturels de ma collectivité. J’étais chef d’orchestre en école de musique, je suis désormais chef d’orchestre en événements culturels.

J’apprécie beaucoup ce travail même s’il est loin d’être de tout repos, tout d’abord avec une charge administrative importante pour solliciter des artistes, recevoir leurs demandes, organiser leur séjour, mettre en place les moyens nécessaires à la production des spectacles, mettre au point toute la communication publique indispensable et tellement encore… Je recherche les spectacles pouvant être produits sur le territoire, j’en fais le recensement, je conçois et j’organise des actions pédagogiques axées sur les publics scolaires…

ma-fonction-publique.fr

Sur le terrain j’accueille les artistes, les guide et les renseigne sur leur séjour, les conditions matérielles mises à leur disposition, j’assiste aux répétitions chaque fois que possible mais là aussi : tellement encore… J’organise la sécurité de l’événement, je fais l’accueil du public, je suis régisseur mandataire pour la vente de la billetterie…

Je suis de tous les instants, de septembre à janvier dans toute la phase préparatoire et organisationnelle, et de février à juillet dans la concrétisation de tout cela sur le terrain, aux côtés des artistes, du public, et du spectacle !

Un service culture à pied d'oeuvre

Mon service, composé de six agents, a la gestion des compétences culture, jeunesse et sport. Chacun oeuvre quotidiennement sur les missions qui sont les siennes et l’entente entre tous est correcte même si parfois elle est mise à mal par le vilain petit canard de service, l’élément perturbateur que l’on retrouve presque partout et qu’il est souvent très difficile de déplacer.

Le chef de service joue parfaitement son rôle de manager et de leader, il mobilise les compétences et connaissances de chacun, il maintient une symbiose entre ses agents, et surtout fait énormément confiance à chacun de nous. C’est très enthousiasmant de se savoir pris au sérieux et se savoir reconnu.

la culture est un poste inutile de dépenses !

Mais la reconnaissance se joue souvent uniquement à ce niveau hiérarchique car plus haut, la culture est synonyme à la fois d’individus perchés, vivants plutôt dans un monde féerique et imaginaire, et à la fois de nécessité de mobiliser des budgets pour si peu de retombées politico-financières.

La culture peut elle aussi parfois, souvent, ici et là, être vue comme un élément perturbateur, le service à avoir obligatoirement mais dont l’on se passerait bien, tant en charge de personnels qu’en moyens financiers à budgéter.

ma-fonction-publique.fr

La culture,
une toile aux multiples couleurs

Décrire la culture n’est pas chose aisée tant elle rassemble tellement, mais tellement de domaines, d’arts, de comportements, de faits, de choses…

En revanche décrire qui elle touche est plus aisé : la culture touche chaque être, d’une façon ou d’une autre, ici la peinture, là le théâtre, ici la musique, là la littérature, ici la danse, là la sculpture…

Et c’est bien pour ce public aux multiples couleurs culturelles que je remplis quotidiennement mes missions. C’est un très gros investissement en énergie mais la reconnaissance de ce public est toujours au rendez-vous et il ne déçoit, lui, jamais. Comme nombre de mes collègues travaillant dans ce domaine, je sais, j’accepte et j’apprécie que tout ce que je sème sera récolté par ce public et tans pis si dans les sphères hiérarchiques la vision est tout autre de mon travail, de notre travail.

Le bonheur c’est quelque chose d’aussi simple que de regarder, réjouis et intérieurement heureux, chaque spectateur sortant d’une salle de spectacle le sourire aux lèvres et, souvent encore, l’émotion récoltée qu’ils emportent avec eux.

Une envie d'évolution

ma-fonction-publique.fr

Lauréat de l’examen professionnel d’adjoint administratif de 1ère classe en 2015, j’ai longtemps pensé que je pouvais poursuivre une évolution de carrière via la filière administrative mais il faut bien aujourd’hui admettre que je me trompais totalement… J’ai complètement décroché du droit public, du budget, des sujets de prédilection des concours de la filière administrative, des exigences des concours de rédacteur, rédacteur principal et attaché puisque mes missions sont réellement axées sur la culture proprement dite, le milieu artistique, la communication.

Désormais j’envisage un passage en filière culturelle puisque même si je suis adjoint administratif sur le papier il n’en reste pas moins que sur le terrain je suis plutôt pleinement intégré à la culture… Et encore, là aussi, que propose cette filière pour mon avenir ? Le concours d’attaché territorial de conservation du patrimoine ? Quel rapport entre un musée, une bibliothèque, les archives départementales, et le spectacle ? Aucun.

Reste alors la filière technique qui, avec le concours d’agent de maîtrise (catégorie C) ou de technicien (catégorie B) propose une spécialité “techniques de la communication et des activités artistiques”.

Je reste en phase de réflexion car mes missions exigent tant d’énergie et de vaillance que l’âge avançant je me dois d’avouer que la fatigue se fait plus forte d’année en année. J’ai peur de ne plus être, un jour, en capacité physique de suivre… Travailler dans le milieu culturel est un investissement de chaque instant, et bien au-delà des “jours et heures de bureau”. J’ai peur aussi que cette fatigue amène de façon sous-jacente une certaine lassitude.

Un passage en catégorie B pourrait me permettre de reprendre un nouveau souffle pour attaquer en nage papillon la seconde partie de ma carrière professionnelle.

Un bilan à mi-parcours

Entré dans la fonction publique avec si peu de connaissances sur celle-ci, dans sa composition la plus large, j’ai beaucoup appris professionnellement mais également, avec tant de force et d’impact, humainement…

Chaque rencontre est devenue et devient un souvenir impérissable, rattaché à un moment, une émotion, l’un de ces petits bonheurs composant comme les perles d’un chapelet un bonheur intérieur fort et puissant lorsqu’elles sont toutes réunies.

J’ai également parfois déchanté de ces échanges avec quelques élus novices ou exigeants, suspicieux ou ignorants, frileux ou étouffants, se confédérant des droits féodaux imaginaires, formés sans doute à la politique mais nullement à la fonction publique, ne maîtrisant ni les mécanismes ni les rouages de l’administration mais toujours ne voyant pas plus loin que leur élection. Leur public n’est pas celui que j’ai le bonheur de servir, leur public c’est sans doute davantage de petits bouts de papier glissés dans les urnes. Le décalage entre eux et les agents est souvent fort, mais ils restent les véritables décideurs.

Néanmoins je suis si fier d’appartenir au service public, de mettre toutes mes forces et mes compétences dans des missions destinées à apporter de l’émerveillement, de la joie, du plaisir, du bonheur, chez ces usagers qui me le rendent bien au quotidien et qui, eux, reconnaissent sans constestation ni réserve le travail de toutes ces petites mains de l’ombre que nous sommes, nous les agents de terrain.

Alors, aujourd’hui comme hier, et parce que c’est ce que j’aime faire au quotidien pour eux :

The show must go on !

Fiche de poste

Coordonnateur des Contrats Locaux d’Éducation Artistique et culturelle (CLEA)

chargé de l’organisation et la mise en oeuvre des projets culturels


 

Compétences professionnelles – savoir-faire

 

  • concevoir et organiser les événements culturels (festivals X, Y, Z)
  • recherche de spectacles
  • concevoir et organiser les actions pédagogiques et de médiation en faveur des scolaires
  • accueil du public
  • régisseur mandataire pour la vente de billetterie
  • organiser la sécurité des spectacles
  • secrétaire du service culture (courriers, tableaux de bord, etc.)
  • communication : dépôt des supports de communication dans les communes (plaquettes, affichettes, flyer, etc.)
  • maîtrise de l’outil informatique
  • capacités rédactionnelles et relationnelles
  • capacité à travailler en équipe
  • connaissances en montage et gestion de projets
  • capacité à mobiliser les enseignants autour d’un projet d’éducation artistique
  • capacité à gérer le public
  • connaissance du cadre juridique de la vente de billetterie et du fonctionnement de la régie
  • connaître le cadre juridique général relatif à l’organisation de spectacles
  • savoir appliquer ou faire appliquer la réglementation incendie des ERP spécifique aux lieux de spectacles

Compétences relationnelles- savoir-être

  • avoir le sens du service public
  • avoir le sens du contact et des responsabilités
  • être respectueux des obligations de discrétion et de confidentialité
  • être à l’écoute
  • être réactif
  • être organisé et rigoureux
  • savoir prendre des initiatives
  • savoir travailler en autonomie
  • savoir être disponible
ma-fonction-publique.fr

 

Situation statutaire

Filière : administrative

Cadre d’emploi : adjoint administratif territorial

Catégorie : C

Temps de travail : complet

Nouvelle Bonification Indiciaire (NBI) : non


 

pour préserver l’anonymat des interviewés, l’identité, la localisation et la photographie ont été changées

références interview ARTINT910_017 réalisée et rédigée du 16/10/19 au 10/12/19 par Christofle Erion © Tous droits réservés

Christofle Erion

creator of emulations

Partager cette publication

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email
Print Friendly, PDF & EmailImprimer - N'oubliez pas le droit d'auteur
Noter
Nombre de vues de cette page : 237