état desprit de candidats
étape 5/8

5 jours avant les épreuves de l'oral


Concours
Rédacteur
Rédacteur principal 2ème classe
Session 2019/2020

Lundi 20 janvier 2020

Cela fait environ un mois que nos candidats attendent impatiemment cette dernière épreuve du concours de rédacteur et rédacteur principal. Ils n’en peuvent plus et ont le cerveau saturé. La fatigue est plus pesante, plus lourde à supporter. Sur nos huit candidats, membres de notre groupe Facebook dédié à ces deux concours, et ayant participé à notre programme de préparation au concours, six sont admissibles pour passer cette dernière étape. Ils nous livrent ici leurs impressions du moment.

33. Comment te sens-tu à quelques jours de l’épreuve orale ?

Stéphanie : Je suis sereine. J’ai pris des congés qui me permettent de revoir l’essentiel et de pouvoir souffler le soir sans me coucher tard.

Laëtitia : Assez stressée ! La pression monte, et l’impression d’être dans une bulle gonflée prête à éclater !

Isabelle : Je me sens stressée et je suis assez fatiguée.

Ingrid : Je me sens bizarrement plutôt prête mais surtout impatiente que cela se termine ! Je révise un peu tous les jours et passe un oral blanc demain. J’espère qu’il se passera bien pour me rassurer !

Bénédicte : Le stress commence à monter. En plus, ce matin, je me réveille avec l’apparition d’une sorte de grain de beauté rouge au poignet. Ce qui clairement m’ajoute du stress !

Fabienne : Je suis concentrée et très stressée ! Je commence à me mettre la pression…

34. Comment as-tu préparé cette dernière étape du concours ?

Stéphanie : J’ai acheté un livre qui aborde des questions générales pour l’oral, j’ai complété mes fiches.

Laëtitia : J’ai suivi le groupe, j’ai regroupé des tas de documents synthétiques sur divers domaines et actualités. J’ai suivi la formation d’intégration des agents de catégorie C et je bénéficie d’une préparation individuelle avec une formatrice du CNFPT (2 oraux blancs d’une heure et des conseils sur ma présentation).

Isabelle : J’ai posé quelques jours de congés pour revoir mes fiches et surtout regarder l’actualité des collectivités.

Ingrid : J’ai relu mes cours, j’ai pris un bouquin sur 200 questions pour l’oral. Et surtout j’ai sympathisé avec une autre participante du groupe et nous nous envoyons des messages vocaux sur Messenger (des questions) chacune notre tour. Cela permet de se préparer à répondre à l’oral, c’est super comme méthode car nous nous rendons compte qu’il faut être encore plus réactif que par message, on bafouille vite et ça permet de gagner en réactivité pour éviter les “euh”… Evidemment, lecture de la Gazette, Lettre du Cadre, veille juridique. Ecouter les informations tous les jours.

Bénédicte : J’ai priorisé la préparation de la présentation orale. J’ai demandé conseil à plusieurs personne (dont Christofle Erion) qui m’ont beaucoup aidé dans ma réflexion. J’ai travaillé les mises en situation car je sais que c’est moins point faible. J’ai réalisé deux oraux blancs. J’ai continué quelques vidéos de développement personnel. Et je me suis un peu entraînée oralement.

Fabienne : Alors ? Mal et bien… J’ai été malade deux semaines et je n’ai pas pu réviser, mais vraiment pas du tout ! J’ai repris depuis un rythme de travail, j’ai posé de nombreux jours de congés pour réviser. J’ai réviser de différentes façons (notions/questions/présentation…).

35. Qu’est-ce qui fut pour toi le plus difficile dans cette période entre les résultats d’admissibilité et l’épreuve de l’oral qui approche ?

Stéphanie : De pouvoir dégager suffisamment de temps pour balayer ce qui me parait important.

Laëtitia : De se mettre sérieusement aux révisions entre les vacances et les fêtes de fin d’année !

Isabelle : La période assez longue entre les deux épreuves qui fait qu’on a le temps d’oublier tout ce qui avait été appris pour l’écrit.

Ingrid : Le plus difficile est de préparer les 5 minutes de présentation. Il faut savoir quoi mettre dedans, tenir dans les temps, s’entraîner sans réciter !

Bénédicte : Les remises en question. Une qualité de sommeil un peu moindre.

Fabienne : Le fait d’avoir été clouée au lit pendant quinze jours et du coup j’ai culpabilisé de ne pas avoir plus travaillé entre les écrits et les résultats.

36. Te sens-tu prête à affronter le jury ?

Stéphanie : Ma présentation est maîtrisée, je m’entraîne plusieurs fois par jour avec le chronomètre. Pour la série de questions, j’ai des connaissances donc j’ai envie de dire qui OUI je me sens prête !

Laëtitia : Mon plus grand ennemi C’EST MOI !! Pas le jury 😉

Isabelle : Je suis prête !

Ingrid : Affronter ? Je trouve le mot dur. Et en même temps je suis en mode guerrière ! Oui je pense qu’il faut à un moment y aller ! Donner le meilleur de soi-même et… advienne que pourra !

Bénédicte : Globalement oui !

Fabienne : Oui et non… Oui parce que je suis déterminée et j’ai travaillé. Non parce que j’ai peur de louper, d’être déconcentrée le jour J…

37. Comment envisages-tu ton entrée en matière face au jury ?

Stéphanie : Mon entrée sera simple et naturelle.

Laëtitia : J’espère rester souriante et sereine, sans me laisser envahir par le stress.

Isabelle : Je pense que je serai très stressée mais que mon stress s’estompera dès que j’aurais commencé ma présentation.

Ingrid : Bonjour. Un grand sourire. Beaucoup d’enthousiasme. D’un naturel dynamique et un peu de bagout (selon mes collègues !), j’espère que cela ira mais surtout que le jury sera bienveillant.

Bénédicte : Dynamique, souriante, droite, posée, concentrée pour permettre une écoute active et une communication des plus agréables.

Fabienne : Par un jour 🙂 Plus sérieusement… j’ai déjà passé un oral dans les locaux. Je sais donc comment cela fonctionne. Je n’appréhende pas cela.

38. Sur quels domaines penses-tu être interrogée ?

Stéphanie : Mon parcours RH, la loi du 06/08/19 (ndlr : loi transformation de la fonction publique), le budget, la formation.

Laëtitia : Le budget, le transport, les compétences des EPCI, les marchés publics, les ordres illégaux…

Isabelle : Au vu de ma présentation, je pense être interrogée sur la Loi NOTRe, les collectivités à statut particulier, les compétences culturelles des collectivités, le social… Il faudra bien évidemment que le jury accepte de rebondir sur les perches que je lui tendrais… Sinon on sait très bien que tout peut tomber. J’ai également bien revu les élections.

Ingrid : Aucune idée ! Peut-être un peu mon parcours. Et après j’espère des questions RH, un peu de management et de mise en situation. Mais pas d’idée précise des éventuelles questions.

Bénédicte : Juridique, élections municipales, loi de transformation de la fonction publique car j’évoque mon soutien à la DRH. Mise en situation d’encadrant et mise en place d’un projet.

Fabienne : Je m’attends à certaines questions sur ma présentation. Après, je pense être interrogée sur tous les domaines. C’est pour cela que je ne fais pas d’impasse…

39. Sur quels domaines ne voudrais-tu surtout pas être interrogée ?

Stéphanie : L’urbanisme.

Laëtitia : L’urbanisme, certains points précis des ressources humaines (arrêts maladie, risques psychosociaux, prévention).

Isabelle : Je n’aimerais pas être interrogée sur les marchés publics. J’ai appris deux ou trois éléments par coeur mais si le jury creuse il va vite comprendre que ce n’est pas mon domaine. Et c’est d’ailleurs ce que je répondrais si les questions vont trop loin.

Ingrid : Les EPCI !

Bénédicte : Je ne sais pas.

Fabienne : J’ai répondu précédemment : je suis prête ! Tous les sujets me vont ! Après, je suis moins solide sur les spécialités comme le social mais c’est normal…

40. Que vas-tu faire après l’épreuve ?

Stéphanie : Envoyer des sms à mes proches, aller voir mes collègues car je passe l’épreuve orale sur mon lieu de travail 😉 Rentrer ensuite voir ma petite famille avec, je l’espère, un sentiment de réussite et de fierté. J’espère que tout mon investissement sera fructueux !

Laëtitia : Rentrer chez moi, j’ai 2 heures de route. Puis apéro pour fêter la fin des épreuves !

Isabelle : Vite aller à l’aéroport pour prendre l’avion et rentrer chez moi !

Ingrid : Reprendre le cours de ma vie comme une femme normale, une maman, une professionnelles… mais avec des soirées, de week-end et des enfants qui n’attendent que ça ! Respirer un bon coup, et aller chercher mes enfants à l’école sans pression et sans dire : “On entre vite il faut que je travaille ce soir !”. Tout cela sera fini !

Bénédicte : Ballade sur Paris avec mon compagnon, appeler mes parents, sms aux proches qui m’ont accompagné dans ma démarche. Soirée calins avec mon fils, et repos !

Fabienne : Souffler un grand coup ! Scruter le site du CDG… Je suis dans le dernier groupe à passer, les résultats ne tarderont pas. Et après ? Je poursuis ma préparation pour le concours d’attaché !

Ensemble des états d'esprit de ce concours...

Interviews par Christofle Erion

Christofle Erion

Print Friendly, PDF & EmailImprimer - N'oubliez pas le droit d'auteur
Noter
Nombre de vues de cette page : 290